Recharger une Renault Zoe : tout ce qu’il y a à savoir

Recharger une Renault Zoe : tout ce qu’il y a à savoir

Doit-on encore la présenter ? En France, la Renault Zoé écrase toute la concurrence et c’est peu de le dire. Érigée au rang de « voiture électrique la plus vendue du pays et même en Europe », la citadine incarne l’avenir de la mobilité électrique. Bien qu’on la connaisse maintenant assez bien, la Renault Zoé a encore quelques particularités qui méritent d’être mises en lumière. C’est le cas de son système de recharge. Qu’en est-il à ce sujet ? Réponses.

Renault Zoé, l’iconique citadine électrique française

L’épopée de la Renault Zoé démarre à partir de 2012. À l’époque, on commence à parler de plus en plus des voitures électriques à cause notamment des nouvelles règlementations mises en place pour réduire les émissions de gaz carbonique. Préfigurée par le concept-car Renault Zoé Concept dévoilé au Salon de Francfort en 2009, la citadine électrique finit par être définitivement présentée au Salon de Genève en 2012 avant d’être commercialisée l’année d’après. Elle suscite un véritable engouement et remporte le prestigieux titre de « Meilleure voiture électrique » plusieurs années d’affilée au Royaume-Uni. La preuve que la Zoé n’a pas seulement conquis le cœur des Français, mais se vend aussi très bien partout ailleurs en Europe. Son rayonnement est tel qu’elle a même participé au Rallye Monte-Carlo des énergies nouvelles en 2014 et est aussi utilisée à titre de voiture de secours dans divers pays. Sa Phase 1 produite entre 2012 et 2019 s’est écoulée à plus de 250 000 exemplaires.

Un relifting pour la Renault Zoé

À partir de 2019, une nouvelle page se tourne, car la Zoé va subir un premier restylage de mi-carrière. Devant une concurrence qui se fait de plus en plus rude, cette cure de jouvence a absolument été nécessaire pour qu’elle puisse continuer à dominer le marché. Grande nouvelle : les utilisateurs ont désormais le choix entre deux motorisations. Le modèle R135 est équipé d’un moteur d’une puissance de 100 kW ou 135 ch avec un couple de 245 Nm. La version R110 pour sa part est montée d’un bloc de 80 kW ou 108 ch offrant un couple de 225 Nm. Une des plus importantes nouveautés concerne l’ajout du Mode B qui s’active rien qu’en effectuant une impulsion sur le levier de vitesse. Ce dispositif a pour vocation d’offrir une conduite plus agréable et plus souple. Avec le levier électronique « e-shifter », il est aussi plus aisé de passer d’un mode de conduite à autre.

Zoom sur l’autonomie de la Renault Zoé

D’année en année, la Renault Zoé ne cesse de s’améliorer afin de répondre aux exigences des utilisateurs. Lors de son dernier restylage, elle s’est équipée d’une nouvelle batterie d’une capacité de 52 kWh dotée de 192 cellules et de 12 modules lui permettant d’augmenter son autonomie à 395 km en cycle WLTP. En été, le véhicule peut effectuer jusqu’à 380 km en une seule charge contre 250 km en hiver. En effet, il faut garder en tête que les conditions climatiques jouent énormément sur les performances d’une voiture électrique. Il en est de même pour la topographie, car sur une route en descente, le véhicule gagne en énergie tandis que sur une côte, il a tendance a sollicité davantage le moteur. Le style de conduite ainsi que la vitesse constituent d’autres facteurs qui jouent sur l’optimisation de l’autonomie. Même le type de jantes utilisé peut avoir un impact. Une simple simulation permet de s’en rendre compte. À une vitesse de 50 km/h, avec une température extérieure de 20°C et en utilisant des jantes de 15 pouces, l’autonomie est de 470 km. Par contre, en roulant à une vitesse de 90 km/h en hiver lorsqu’il fait 5°C avec des pneus de 16 pouces, l’automobile ne peut faire que 306 km en une seule charge.

Comment recharger la Renault Zoé ?

Cette question s’avère cruciale lorsqu’on utilise un véhicule électrique. Heureusement qu’avec la Zoé, les utilisateurs ont le choix entre une myriade de solutions de recharge. À la maison, le véhicule peut être branché avec une prise domestique de 2,3 kW AC, mais attention, il faudra 25h25 pour récupérer 80% de l’énergie. Sur une prise green’up de 3,7 kW (16A), le délai de charge passe à 14h58. La Zoé peut aussi être compatible avec une Wallbox à installer à la maison ou au bureau. Elle tolère une puissance de charge de 7,4 kW avec un temps de charge de 7h43 ou une puissance de 11 kW pour un temps de charge de 4h30. Sur les bornes de recharge rapide publique, il est possible de la brancher sur une prise de 22 kW pour gagner 80% en 2h15 ou sur une borne rapide de 50 kW DC pour charger en 1h05 seulement. L’application MY RENAULT accompagnant le véhicule va permettre de retrouver plus facilement les bornes de recharge situées sur le chemin. Elle permet de planifier le trajet pour intégrer les étapes d’arrêt sur les stations de recharge et éviter ainsi de se retrouver avec une batterie à plat. L’application sert également à programmer la charge durant les heures creuses, à connaître l’état de la batterie et à programmer ou faire fonctionner la ventilation et la climatisation.

Comment optimiser l’autonomie de son véhicule ?

Lors de l’utilisation d’un véhicule électrique, il est très important de maîtriser la consommation d’énergie pour pouvoir l’optimiser par la suite. La Renault Zoé ne manque pas de ressources pour aider les utilisateurs à améliorer leur consommation. Elle est par exemple équipée d’un économètre qui informe de la consommation énergétique en temps réel. Sur le tableau de bord s’affiche également le style de conduite : dynamique et souple, manque de souplesse, excessivement dynamique, etc. Par ailleurs, la citadine est munie d’un mode ECO dont le rôle est de toujours préserver l’autonomie de la batterie en intervenant sur les actions de conduite (décélération, régulation de vitesse, accélération) ou sur certains composants (climatisation, chauffage). Lorsque le mode ECO est activé, le véhicule consomme moins d’énergie, mais les performances du moteur sont amoindries. Pour quitter cette fonction, il suffit d’appuyer sur la pédale d’accélérateur de manière plus intense.

Vos commentaires