Voiture hybride et hybride rechargeable, quelles différences ?

Voiture hybride et hybride rechargeable, quelles différences ?

Dans l’industrie automobile, les innovations sont incessantes. Face à la lutte contre la pollution atmosphérique et devant le tarissement des énergies fossiles, il a fallu développer des véhicules plus propres qui émettent moins de CO2 avec une consommation maîtrisée. Les voitures hybrides ont été créées pour répondre à ces grands enjeux. Réunissant le meilleur des deux mondes en étant équipées de moteur thermique et de moteur électrique, elles se sont démocratisées ces dernières années et sont quasiment proposées par toutes les marques automobiles. Aujourd’hui, elles sont déclinent en plusieurs technologies : full hybrid, hybride rechargeable et mild hybrid.

Voiture hybride : de quoi parle-t-on ?

Une voiture hybride est un véhicule utilisant deux énergies pour fonctionner : un moteur thermique épaulé par un second moteur électrique. Dans la majorité des cas, c’est le moteur thermique qui entre en jeu lors des importantes sollicitations lorsque les roues sont entraînées. Le bloc électrique pour sa part va intervenir au moment où le véhicule est en vitesse basse et assiste le moteur thermique durant les phases d’accélération. Aucune consommation de carburant n’est effectuée sous la barre des 30 à 50 km/h. Lors d’une manœuvre sur un lieu de stationnement, en empruntant une zone « 30 » ou pendant les embouteillages, c’est surtout le moteur électrique qui va entraîner les roues et la traction thermique est alors à l’arrêt. Pour assurer le fonctionnement optimal du véhicule, une petite batterie vient l’équiper et se loge dans le coffre, sous la banquette arrière ou sous le plancher. L’inertie produite par la voiture durant les phases de décélération ou de freinage permet de récupérer de l’énergie qui va servir à recharger automatiquement la batterie.

La voiture « full hybrid »

Il existe principalement trois technologies d’hybridation sur le marché. La première est le « full hybrid », un concept initié par Toyota avec sa Prius en 1997. Le but était de mettre en place une solution de transport individuelle émettant peu de pollutions et consommant moins de carburant afin de s’affranchir de l’utilisation des énergies fossiles. La voiture « full hybrid » a rapidement connu du succès si bien qu’elle a fait des émules. Les autres constructeurs tels que Hyundai, Kia ou Honda se sont également lancés. La particularité de ce type de véhicule est l’existence d’un moteur thermique couplé à un moteur électrique qui va fonctionner lors des phases de faibles sollicitations. La batterie qui se trouve dans la voiture se recharge automatiquement grâce à l’énergie produite par le freinage et la décélération. À l’inverse des véhicules thermiques, l’énergie cinétique avec les automobiles full hybrid n’est donc pas perdue, mais reste totalement exploitée. Parmi les modèles connus sur le marché utilisant ce dispositif figure le Lexus LC 500 h, la Clio E-Tech, la Kia Niro ou la Hyundai Ioniq.

La voiture hybride rechargeable ou « plug-in-hybrid »

Par rapport à un modèle « full hybrid », une voiture hybride rechargeable appelée aussi PHEV ou plug-in-hybrid est munie d’une batterie offrant une capacité plus élevée ce qui permet d’augmenter davantage l’autonomie du véhicule. En clair, ce dernier peut réaliser un trajet de 20 à 60 km en mode 100% électrique sur une vitesse moyenne de 120 km/h. L’élément qui va le différencier de la technologie « full hybrid » porte sur la récupération énergétique de la batterie. Avec une voiture hybride PHEV, l’utilisation de l’énergie cinétique produite par le freinage et la décélération est insuffisante à cause de la batterie plus grande. Les utilisateurs sont alors contraints de brancher le véhicule sur une prise classique ou sur une Wallbox. Concernant les modèles plug-in-hybrid existants sur le marché, on retrouve le Mercedes GLC Plug-in hybrid, le Peugeot 508 hybride rechargeable, le Mini Countryman hybride rechargeable, le Volvo XC90 T8 Twin Engine ou encore le Mitsubishi Outlander PHEV.

La voiture « mild hybrid »

La technologie « mild hybrid » ou hybridation légère fait partie des récentes nouveautés dans l’industrie automobile. La voiture est dotée d’un alterno-démarreur de 48 volts qui intervient aux côtés du moteur thermique lors du démarrage du moteur, durant les coupures en phase d’arrêt ou à faible allure. Comme pour le full hybrid, l’énergie cinétique de la décélération et des freinages est réutilisée pour faire fonctionner la batterie. Un des avantages de l’hybridation légère par rapport au full hybrid ou à l’hybride rechargeable concerne son coût beaucoup moins onéreux. Par contre, ses performances sont limitées à cause de la batterie de faible capacité. Plusieurs véhicules ont recours à ce système : BMW Série 5, Ford Puma, Hyundai i30, Kia Sportage, Audi S4, etc.

Les avantages et inconvénients des voitures hybrides ?

Les voitures hybrides ont du succès grâce à leurs nombreux atouts. Le point fort le plus évident porte d’abord sur leur faible impact environnemental. L’usage du moteur électrique contribue à réduire l’émission de gaz carbonique du véhicule. Les améliorations effectuées au niveau des dispositifs d’hybridation permettent de réaliser des trajets plus longs en mode 100% électrique. Les hybrides rechargeables notamment sont plus performantes car elles sont dotées d’une batterie à capacité plus élevée. Prendre des portions de route sans solliciter la traction thermique devient alors possible.

Un autre avantage du véhicule hybride concerne son temps de recharge moins long. À l’inverse des automobiles 100% électriques qui ont besoin des dizaines d’heures au moins pour récupérer leur énergie, un modèle PHEV se recharge plus vite, ce qui lui permet d’être opérationnel à tout moment.

Toujours au rayon des avantages, impossible de ne pas parler du coût d’utilisation très intéressant de ces automobiles. Par rapport à un modèle diesel ou essence, elles sont moins gourmandes en énergie. Et comme le moteur ne s’use pas très vite, la maintenance devient plus simple et moins onéreuse.

Par contre, avant d’envisager d’opter pour une voiture hybride, il faut prendre en considération ses inconvénients à commencer par son coût d’achat plus élevé qu’un modèle classique. Étant donné l’utilisation d’une technologie innovante, cela se ressent forcément sur les prix.

Les véhicules hybrides offrent aussi moins d’espace à cause de la batterie installée dans le coffre, sous le plancher ou la banquette arrière qui prend assez de place.

Enfin, conduire une voiture hybride exige extrêmement de vigilance et d’attention de la part du conducteur. En raison de l’absence de bruit, les cyclistes et les piétons ont tendance à ne pas voir le véhicule arrivé et cela engendre des accidents.

Vos commentaires